category

Batman Arkham City, meilleur jeu de l’année ! … OU PAS

BatmanArkhamCity

ATTENTION : cet article a été écrit par quelqu’un d’aigri, limite dégoutté … De plus pour illustrer ses propos, il use de spoilers à foison ! Âmes sensibles s’abstenir … Et comme d’hab, cet article n’engage que moi ;-)

Ouais je suis « vénère » ! Enfin pas vraiment ! Merde je ne sais pas trop en fait …

Venons-en aux faits : la fin d’année approche et il faut décider quels sont les jeux qui m’ont marqué cette année, ce n’est pas si simple. À part Portal 2 et Catherine, je ne vois pas quels titres je porte encore dans mon cœur ! Il devrait y avoir Rayman Origins mais je ne l’ai pas encore acheté :( Pour ce qui est des indépendants, je me réserve le droit de parole pour plus tard …

Oui je n’ai pas fait mention de beaucoup de jeux encensés : ce dernier trimestre a été difficile dans ma vie de gamer : mes deux derniers gros jeux sont Deus Ex Human Revolution et Batman Arkham City. Je ne parlerai pas du premier mais bien du jeu de la chauve-souris.

Alors que toute la presse (celle que je lis), les gens avec j’en parle disent que c’est un très bon jeu, qu’il n’y a rien à redire, je me pose des questions : suis-je quelqu’un de normal ? La suite vous fera comprendre pourquoi tout ce remue-ménage.

Tout d’abord je ne critiquerai absolument pas le gameplay qui est juste génial. Je ne me plaindrai pas non plus sur les graphismes et bandes sonores qui sont superbes. Mais alors pourquoi je gueule ? Le scénario putain ! Suis-je le seul (à part Torog car je connais sa pensée) à trouver le scénario du dernier titre de Rocksteady nul à chier ?

Oui c’est merdique, je m’explique : Hugo Strange, un grand malade, arrive à capturer Bruce Wayne car il sait que c’est aussi Batman. Au début du jeu, on est donc emmené dans Arkham City à notre insu. Bruce arrive à se défaire de quelques teubés : déjà si tu veux te faire ce mec tu ne mets pas des branleurs pour te garder … Et à partir de là le what the fuck ne fait que commencer !

On nous bassine pendant quelques heures avec un truc qui se fait appeler le « Protocole 10″ . De temps en temps notre pote Hugo balance un compte à rebours au bout duquel le protocole s’enclenchera. Au fur et à mesure que le chrono descend, la tension monte bien car tu crois que ça va être un truc de ouf.

Mais non ! Déjà que jusque là le scénar’ était digne d’un film de Michael Bay, le Protocole 10 n’est autre que des jets de missiles par des hélicoptères et d’une tour moisie ! Foutage de gueule puissance 10 ! Wow la claque scénariste !

Mais le pire c’est que si tu connais un peu l’univers du Chevalier noir, tu comprends très vite le truc. Qui prône la destruction du mal (oui car Arkham City est une prison) par l’éradication des Hommes qui le créent ? Ra’s Al Ghul lui-même ! Et ben c’est lui qui tire les ficelles, ce n’est pas Strange -_- AMAZING !

Attendez, je n’ai pas fini ! Vous savez quoi ? Le boss de fin c’est Gueule d’Argile. Mouhahahaha grosse blague ! En plus d’être tout bidon à buter, ils auraient pu prendre un perso qui n’a pas un charisme d’un pot de fleur en argile d’une huître ! Et puis le Joker qui clamse pour finir, c’est le pompon !

Pourquoi ne pas avoir fait que des boss géniaux comme Mr. Freeze ? Pourquoi ne pas avoir mis plus d’importance dans Catwoman (no comment sur son DLC honteux) ? Pourquoi avoir fait une grande ville si elle est juste utile à planquer des points d’interrogation ? Pourquoi avoir mis autant de vilains (fan service quand tu nous tiens) ?

Bref vous l’aurez compris, je mettais beaucoup d’espoirs dans ce Batman, surtout après un Arkham Asylum trop énorme ! De plus ce que j’avais vu à la Gamescom me donnait trop envie :(

J’ai donc poussé mon coup de gueule, ça fait du bien ! Mais je le répète, je ne critique que le scénario qui est pour moi un gâchis indescriptible alors qu’il y avait tant à faire … En gros, Batman Arkham City c’est du fun, du beau mais pas du bon.

MODE NORMAL

Pour comparer, je joue à Alpha Protocol depuis quelques jours, c’est complètement l’inverse : il souffre techniquement mais la trame est bien foutue … à méditer messieurs dames …

category

Coup de coeur 2011 : Catherine

catherine_ps3_test

Je vous avoue que je ne sais pas trop comment aborder le sujet car Catherine est vraiment un jeu hyper chelou. Le pire dans tout ça c’est que j’ai joué à un truc auquel je ne m’attendais pas !

Et ouais comme toujours, je ne regarde jamais tous les trailers, toutes les vidéos, etc. quand je suis attiré par un jeu (ou un film ou une fille) afin de ne pas être spoilé et de garder un semblant de surprise. Du coup quand j’ai lancé la galette et que j’ai vu ce qu’est réellement Catherine, je me suis posé plein de questions. En fait ça m’a fait pensé à l’époque où je lançais pour la première fois Assassin’s Creed et qu’on se retrouve avec Desmond dans la labo : « Putain ils ont pas gravé le bon jeu ces cons ?! Ah si … » On se retrouve donc à enchaîner des puzzles basés sur un système de grimpe apparemment connu dans le milieu jap.

Autre constat, Catherine n’est pas du tout un jeu basé sur le cul, loin de là. C’est plutôt une réflexion sur la crise de la trentaine et l’adultère. Ouiiiii l’adultère, ce vilain pêché est la base du jeu car Vincent (le héros) pécho Catherine alors qu’il est avec Katherine, bref c’est la merde, mais c’est bien là tout le message proposé par Atlus !

Alors autant le dire tout de suite : le jeu est dur ! Certes la version américaine s’est vue alléger car les japonais ont gueulé et le taux de suicides devenait plus haut que celui de France Télécom … Bien sûr il n’est pas insurmontable mais vous allez sûrement devenir chauve le temps de finir le jeu, soit environ 15 heures en normal.

Par contre sur ces heures, il faut en compter la moitié en cinématiques et phases de repos. En effet le jeu se découpe en plusieurs phases :

  1. Cinématiques dans divers endroits qui posent l’histoire.
  2. Phase dans le bar, le Stray Sheep, où l’on peut contrôler Vincent.
  3. Cauchemar dans lequel on joue pour résoudre les puzzles.
  4. Retour à la phase 1 jusque la fin.

Le plus gros défaut du jeu est qu’on est dans un schéma à la Kojima où l’on subit toutes les vidéos sans pouvoir faire quoi que ce soit. Merde, un peu d’interaction n’aurait pas fait de mal pour, je sais pas, influencer sur le cours de l’histoire. Seul le fait de répondre à certaines questions nous fait changer notre karma qui modifiera notre destin, dommage.

Malgré cela, je tiens à mettre en avant un super concept ! Chaque cauchemar contient un certain nombre d’épreuves. Entre chaque, on arrive sur un palier avec d’autres moutons et un confessionnal. Au sein de celui-ci quelqu’un nous pose une question et notre réponse changera la donne de l’histoire. Le truc cool vient des statistiques qui sont faites entre tous les joueurs du monde pour nous montrer comment la masse populaire a répondu et on compare nos réponses. Au moment où tu te retrouves dans la minorité, tu te trouves tout con et te poses des questions. Génial ^^

Je n’ai pas trop envie de continuer car sinon j’en dirai trop. Ce qui est sûr c’est que ce jeu est vraiment fun et totalement barré : une putain de bonne surprise quoi ! Je ne connaissais pas du tout Atlus à part des dires de Torog qui est un gros fan des Persona ; maintenant je rentre dans cette secte très fermée des Atlus addicts :)

Pour finir je tiens à dire que si vous voulez tenter l’aventure, découvrir un truc What The Fuck avec un système de gameplay bien foutu les potes, ben n’hésitez pas ! De plus le jeu sort dans notre contrée en février prochain juste avant la fête des namoureux :)