Guide de survie au FIBD

Festival International Bande Dessinée FIBD 2014 Angoulême

À vrai dire, il m’est difficile de parler du festival car je ne connais pas le monde de la bande dessinée. Je lis des mangas et comics depuis 5-6 ans, les BD lues étant essentiellement constituées de Tintin et Astérix, le Festival International de la Bande Dessinée était pour moi une grande première. J’avais un peu peur d’être perdu parmi ce monde inconnu. Heureusement il n’en est rien.

Pour celles et ceux qui appréhendent peut-être ce genre d’événement, je tiens à vous rassurer : le festival est un exemple en terme d’organisation ! Si vous avez peur de la foule, ne soyez pas effrayé car le génie des créateurs est d’avoir séparé différents thèmes sous plusieurs chapiteaux montés pour l’occasion.

Comme vous pouvez le voir sur l’image précédente (cliquez dessus pour l’agrandir un peu), la ville d’Angoulême devient elle-même partie intégrante du festival. Et ça c’est génial ! C’est joli, ça permet de réguler le monde présent dans les différents endroits, ça profite aux commerçants, toute la ville fête les 4 jours de festival.

Cet espacement est aussi un sérieux défaut pour les chasseurs d’autographes par exemple. Comptez 10 bonnes minutes de marche (en mode tranquilou bilou) entre le 1 et le 5. Sur une journée, il vous sera très difficile voire impossible de tout voir.

FIBD 2014 - Photo 01 - Iron Man

Fort de mon expérience d’un jour et demi, je vais vous faire un petit résumé des choses à savoir et à prévoir pour profiter pleinement du FIBD :

  1. C’est pas cher ! Vraiment ! Environ 30€ pour les 4 jours (le tarif dépend si vous précommandez ou pas) ;
  2. Essayez de ne pas trop vous encombrer avec de gros sacs ou autres. En effet tous les sacs sont vérifiés aux entrées des chapiteaux ;
  3. Pensez à préparer sandwich et boissons pour le midi ;
  4. Prenez de bonnes chaussures car vous allez marcher !
  5. Prévoyez aussi le parapluie / poncho (faut pas oublier que ça se passe en janvier / février). Au niveau des vêtements, ne prenez pas de trucs super chauds : au sein des chapiteaux c’est une vraie fournaise ;
  6. Même le samedi, la circulation se fait sans encombre. À certaines heures, il se peut que les grosses bulles (surtout la 1 avec les gros éditeurs) soit prise d’assaut mais c’est jouable (environ 10 minutes de queue max) ;
  7. Soyez sûr(e) de ce que vous voulez voir / faire / dédicacer, surtout si vous y allez un seul jour ;
  8. Au niveau des dédicaces, soyez contient(e) que certains éditeurs vous obligent à acheter un livre avant de le faire signer. Ce n’est pas le cas pour Urban Comics par exemple ;
  9. Encore pour les dédicaces, ne vous y prenez pas non plus au dernier moment sous peine de vous faire refouler ;
  10. N’y allez pas pour les mangas, vous serez déçu(e) car il n’y a presque rien ;
  11. Par contre le comic commence à prendre une belle ampleur ;
  12. N’hésitez pas à aller faire un tour du côté des amateurs ou petits stands car il y a beaucoup de choses très intéressantes (bulles 4 et 5) ;
  13. Pas de règle 13 ;
  14. Économisez un peu avant de visiter le festival. Il y a énormément de choses trop cools à acheter ;
  15. Si vous comptez rester plusieurs jours et prendre un hôtel, gérez ça plusieurs mois en avance !

FIBD 2014 - Photo 02

Pour conclure, ce festival a été pour moi une grande surprise. J’y retournerai c’est sûr !

Enfin, je tiens à remercier mes copains de TechArtGeek chez qui vous trouverez des interviews d’artistes présents au FIBD.