Archives pour la catégorie Sorties

Gamescom 2014

La Gamescom est le salon européen du jeu vidéo. Chaque année Cologne accueille le plus salon du continent voire du monde en terme d’influence.

Comme en 2011, j’ai eu la possibilité de m’y rendre avec des accréditations afin de ramener des informations croustillantes. Depuis peu, je me suis associé avec TechArtGeek afin de parler jeu vidéo un peu plus « professionnellement ». C’est avec MightyEagleLol, le big boss de TAG, que nous avons écumé les 4 halls pro pour vous partager nos avis sur les jeux et matériels qui arriveront dans les mois à venir.

Le site est pour le moment « en vacances » mais à partir du 1er septembre nous vous fournirons, pendant 2 semaines, 2 articles par jour sur ce que nous avons vus et testés en avant première.

Pour teaser un peu, sachez qu’on a rencontré les chouettes mecs de Swing Swing Submarine, nous avons interviewé le manager général de chez XPS et Alienware, nous sommes allés chez nVidia, joué à The Evil Within, Shadow of Mordor, etc.

Un gros programme en perspective sur TechArtGeek !

PS. N’hésitez pas à visiter leur page Facebook car il y a un concours pour gagner des tonnes goodies provenant de la Gamescom !

PS 2. Il y aura bientôt le même concours avec La Guilde du Mercredi.

Avril 2014 le retour : Captain America contre le Grand Méchant loup dans un concert de rock

Comme prévu, je reviens avec un second article pour vous présenter quelques bonnes choses découvertes en avril.

The Wolf Among Us - Episode 3Je commence donc avec les épisodes 2 et 3 du jeu vidéo The Wolf Among Us. Directe suite du très bon épisode 1, le jeu de Telltale Games nous met dans la peau de Bigby, le Grand Méchant Loup. Dans le 1er épisode, 2 meurtres ont eu lieu dans Fabletown. En tant que shérif, notre but était bien entendu de résoudre ces homicides mais certaines circonstances ont fait que cette affaire devenait de plus en plus personnelle.

C’est ce que nous conte ces 2 épisodes. La partie enquête est toujours là et on commence à en apprendre de plus en plus. J’aime toujours autant l’univers de Fables, le jeu lui fait vraiment honneur. Tous les personnages sont très bien écrits et reprennent les mêmes mimiques que dans le comics.

Mon grand regret est que j’ai commencé les bouquins. Certains cliffhangers tombent un peu à l’eau, c’est bien dommage.

Je n’irai pas plus loin pour le moment. Je le rappelle, je ferai une grosse critique quand le jeu sera totalement fini. Avec ce qui est actuellement dispo, je peux en tout cas vous certifié que c’est de la bonne came, et que je préfère même ça à The Walking Dead maintenant !


Comme je le disais dans mon précédent article, le mois d’avril était le mois de Captain America. Avec la sortie de Le Soldat de l’Hiver, Marvel montre encore une fois qu’il peut faire de bons films. En effet depuis le début de la phase 2 (les films sortis après Avengers jusque Avengers 2), les films n’étaient pas géniaux. Entre un Iron Man 3 complètement pourri (j’ai encore le viol du Mandarin en travers de la gorge, entre autres) et un Thor 2 sympa mais qui ne sert à rien, tous mes espoirs étaient portés sur Cap. Et je dois dire que je n’ai pas du tout été déçu.

Le 1er Captain America The First Avenger était pour moi le meilleur film de la phase une (hors Avengers bien sûr). À chaque fois, les aventures de Steven Rogers sont la pierre angulaire, la clé de voute sur la suite des événements. Il m’est impossible d’exposer ici les faits mais ceux qui ont vu le film savent de quoi je parle. En gros tout l’univers de Marvel (du moins, ceux licenciés pour apparaitre chez les Vengeurs) a été modifié. Et ce n’est pas une petite modification, un petit détail. C’est juste un truc de ouf (c’est aussi visible dans la série).

Bref, un très bon film.

Sinon, petite analyse personnelle. On connait plus ou moins les méchants des deux prochains films. Cependant je me demande si de petits indices ne tendraient pas à créer Civil War dans les prochains films. Dans Avengers, des sénateurs américains craignent les super héros (voir interviews à la fin du film) ; dans Captain America Le Soldat de l’Hiver, le SHIELD est détruit et Hydra est partout ; Panini et Marvel ont distribué le comic book L’Hiver Meurtrier lors de la conférence de presse (bouquin avec l’introduction à Civil War). Je me demande si tout ça n’est que pure coïncidence ou s’il va y avoir quelque chose d’intéressant. Franchement je kifferais bien voir au cinéma Iron Man et Cap se foutre sur la gueule :)


Je me corrige. Avril était plutôt le mois de Marvel en France. Entre les sorties de hardcovers de Captain America, X-Men, etc. et le film, il y avait aussi une très chouette exposition.

C’est à Paris, le long de la Seine, que l’Art Ludique, le Musée, accueille une exposition sur l’univers Marvel.

J’ai donc eu l’occasion d’y faire un tour et franchement, c’est génial. La salle expose des tonnes et des tonnes de planches originales de tous types : Jack Kirby, John Romita (papa et fils), John Buscema, Alex Ross (putain Alex Ross quoi), Jim Steranko, Franck Miller, Neal Adams et j’en passe.

Outres les quelques 300 planches de ouf, vous pourrez aussi découvrir des choses qui ont été utilisées pour le cinéma : bouclier de Captain America, masques pour les bestioles de Thor, Casque de Iron Man, etc.

L’Art des Super Héros Marvel c’est jusqu’au 31 août et c’est dans le 13è, en face de Bercy.


Après le musée, j’en ai profité pour me faire un petit concert ! Tout d’abord, pour une première au Batofar, je dois dire qu’il s’agit direct de l’une de mes salles préférées ! C’est petit, limite concert intime, un son génial (c’est pas donné à tout le monde) et c’est sur une putain de péniche !

Bref, à la base j’étais là bas pour Sick Puppies. Le groupe passant en avant première m’était inconnu. Et comme je suis con je ne m’étais pas renseigné. C’était bien mieux comme ça car j’ai étais 10 millions de fois surpris.

The Feud, c’est 3 mecs de Manchester faisant du rock. Du putain de bon son, une énergie de dingue sur scène et ils sont super sympa !

Mon gros moins c’est qu’on ne trouve quasiment pas leur musique sur le net. Juste quelques singles de-ci de-là mais pas d’album :(


Pour leur premier passage en France, les trois Australiens de Sick Puppies ont fait fort. Une toute petite salle pour un si grand groupe, ça fait bizarre. Peut-être voulaient-ils doser pour revenir plus grand …

Le Batofar était bien chaud avec The Feud, Sick Puppies a carrément mis le feu. Ici aussi du très bon rock (pas exactement le même style) et une putain d’ambiance. Mention spéciale à Emma car en plus d’être une putain de bonne bassiste, elle est aussi canon :) (mieux en vrai qu’en photo en plus).

Rendez-vous en septembre !


Et là on finit avec un gros morceau ! Pas la peine d’aller chez les Rosbifs ou les Kangourous pour trouver de la bonne musique. Il suffit d’aller chez les mangeurs de cassoulet, à Toulouse !

Sidilarsen est un groupe que je suis depuis quelques années déjà. Ils passaient au Ferrailleur de Nantes, donc impossible de louper ça !

Et comme d’habitude, ce fut un concert de fou. Avec leur dernier album Chatterbox, Sidilarsen continue sa lancée avec des titres accrocheurs. Sur des rythmes rock / métal / électro, les 5 mecs du Sud de la France nous en mettent plein les yeux et les oreilles. Critiques en tous genres, questionnements sur l’égalité, la politique, le patronat, Sidilarsen a toujours été inspiré et engagés dans la lutte contre les différences.

Show de ouf, des mecs super sympas et ouverts (ils sont restés pour dédicacer … à la fin), une salle géniale, bref best concert depuis Biffy Clyro l’année dernière.

Mois de mars : 100 bullets, Fables, Monuments Men & Burgers

Tous les mois je découvre, teste des choses qui ne méritent peut-être pas un article dédié. Dans d’autres cas, j’estime ne pas avoir la plume pour critiquer correctement et honnêtement quelque chose. Et dans d’autres, ce que je vais dire ne contiendra que quelques phrases. Vous trouverez toutes ces critiques dans des articles, comme celui-ci, que je m’efforcerai de faire chaque début de mois si j’ai quelque chose à dire.

Lecture by Urban

Ceux qui me connaissent savent que j’aime bien lire et que les comics sont une de mes passions. Et comme à chaque fois, Urban Comics vient remplir mes étagères. Durant le mois de mars, rien de fou du côté des hardcovers (ou plutôt rien qui m’intéressait). Je me suis donc penché sur deux séries renommées qui m’ont mis chacune une claque : 100 bullets et Fables.

100 bullets c’est une histoire de ouf. Le speech principal est simple : votre vie est devenue un enfer à cause de plusieurs personnes. Une organisation vous propose de vous venger à l’aide d’un flingue et de 100 balles (d’où le titre) intraçables. La valise avec l’arme contient aussi des documents présentant celles et ceux qui vont ont foutus dans la merde. Qu’allez-vous faire ? Vous venger ? Buter les fautifs de sang froid ? Ou faire le bien ?

Le tome 1 s’articule autour de trois personnages : Isabelle « Izzy » Cordova, Lee Dolan et Chucky. Chaque histoire est différente mais suit toujours le même schéma : présentation du caractère principal, l’agent Craves arrive, explique le topo et donne la valise pour une montée en tension jusque la fin de l’arc.

100 bullets utilise toujours cette même recette : des petites histoires de plusieurs chapitres qui ne se croisent pas explicitement. Le vrai fond de l’histoire pointe un peu le bout de son nez et il y a l’air d’avoir une histoire de dingue derrière tout ça.

Pour finir, je ne suis pas super fan des dessins de Eduardo Risso et la colo de Grant Goleash. Ils ont un style un peu trop bizarre mais on est loin du style dégueux de Romita Jr. sur Kick-Ass ^^

 

Après avoir fait le premier épisode de The Wolf Among Us, je me suis pas mal renseigné sur cette série et quoi de mieux que de commencer à lire le comic. Fables raconte l’histoire du Grand Méchant Loup devenu shérif de Fableville. Les Fables ont été obligé de quitter leurs terres sous la menace de l’Adversaire. Ils se cachent maintenant dans le monde des Humains et tentent de vivre une vie normale. Cependant un meurtre est commis et Bigby se voit contraint d’enquêter au côté de Blanche Neige.

J’avoue que comme ça, l’histoire ne donne peut-être pas trop envie. Je peux vous rassurer que c’est super bien foutu, l’intrigue, même simple et déjà vue, fonctionne très bien. L’intégration des personnages de contes connus est parfaite.

J’ai beaucoup plus apprécié le dessin de Mark Buckingham. La palette de couleurs est spéciale mais a beaucoup de charmes. Bill Willingham, au scénario, maitrise bien son sujet et a réussi à créer une histoire très crédible alors que ce n’était pas gagné d’avance (un peu comme Fairy Quest).

J’espère juste que les prochains tomes ne vont pas de cantonner à des successions d’enquêtes. Réponse sous peu, je viens d’acheter le 2è tome.

 

Après avoir galéré plusieurs mois pour les trouver à prix correct, j’ai enfin réussi à trouver les deux tomes de Green Lantern Showcase publiés par Urban Comics. Mon temps d’attente est malheureusement proportionnel à ma déception.

Je lis les Green Lantern Saga depuis le début. Cette série d’histoires correspond au New 52, soit le reboot de l’univers de DC Comics. Depuis nous savons un peu ce qu’il s’était passé avant : une guerre a eu lieu dans l’univers. Krona, un Gardien renégat a voulu exterminer tout le monde en se servant, en partie, du Corps des Green Lantern. Cependant Hal Jordan réussi à le tuer.

Le dénouement de ce gros bordel se fait en 2 chapitres à peine. Ça a été plié à une vitesse folle alors que le tout prend facile 10 chapitres à se mettre en place. De plus la partie avec Atrocitus ne prend pas assez d’importance alors que dans les New 52 c’est au centre des 20 premiers chapitres de Red Lantern. Pour rappel, Atrocitus souhaite se venger de Krona après le massacre de sa planète par les Traqueurs.

Alors oui je suis un peu déçu. Cependant cela reste du grand Geoff Johns et aussi une histoire à lire absolument pour tout fan de Green Lantern. Par contre je trouve dommage que beaucoup de gens se la touchent sous prétexte de rareté des comics : entre 15 et 20€ pour le 1er tome, c’est un peu de branlette ! (j’ai eu du bol : moins de 10€ pour les deux !)

Parlons films aussi !

Alors là on tient une bonne bouse ! Tout n’est pas à jeter mais Monuments Men n’aura pas sa place dans un musée.

J’en ai déjà parlé avec les amis de la Guilde du Mercredi (podcast du 2 avril) mais pour faire rapidement, ce n’est pas un bon film.

Avec Clooney aux commandes et un casting de fou, la sauce ne prend pas. Le film part avec de bonnes intentions mais il manque toujours un petit quelque chose. L’histoire est simple, il n’y a rien de transcendant : une troupe « d’élites » est montée pour récupérer des œuvres volées par les nazis durant la Seconde Guerre Mondiale.

Les deux heures de labeur se contentent de raconter cela et c’est tout. Aucun rythme, aucun risque, pas drôle, Clooney n’a pas eu la flemme pour réussir un Ocean’s Eleven WW2.

 

Parfois sans un budget de fou ni casting de taré, on peut faire un grand film. C’est le cas de Veronica Mars. Principalement dédié à ses fans (dont je fais parti), ce long métrage peut plaire à tout le monde.

Kristen Bell et tous ses acolytes ont rempilé pour un chouette film reprenant les mêmes recettes de la série. Après sept ans cela fonctionne toujours : la belle arrive toujours à nous surprendre en tentant de sauver l’homme le plus malchanceux de la Terre, Logan. Mister Echolls se retrouve une nouvelle fois dans la merde et Veronica est toujours là pour lui sauver les miches.

Fort d’un gros succès sur Kickstarter – presque 6 millions de dollars, ce qui représente que dalle pour un film d’une heure trente – Rob Thomas a réussi ce que Clooney n’a pas : film rythmé, drôle, bien filmé, bien écrit, pour les fans (ou pas). Bref c’est une réussite !

Un peu de jeux vidéo

The Walking Dead

J’en ai déjà parlé sur mon Instagram (je fais parfois des courtes critiques dessus) : L’épisode 2 de The Walking Dead Saison 2 est bien mais pas top.

Après un premier épisode correct, je pensais que Telltale Games allait se surpasser pour relancer un peu la machine. Il n’en est rien car on reste sur du très très classique. Le seul vrai intérêt apparait à la fin avec la rencontre d’un gros enculé et une retrouvaille très touchante.

J’espère que TTG n’a pas attrapé le melon et que l’épisode 3 relancera la série car si cela reste sur la même dynamique, c’est la mort assurée.

J’aurais d’autres jeux à parler rapidement mais j’attends un peu. Du coup je fais rapide. J’ai reterminé Star Wars KOTOR pour la 3è ou 4è en 10 ans, je suis maintenant prêt à faire le 2 acheté récemment sur Steam. Du côté de PES 2014, j’aurais aussi beaucoup de choses à dire suite au dernier patch. J’attends de jouer encore un peu pour avoir un vrai avis. En attendant, je peux dire que je n’ai pas été convaincu des dernières modifications lors de ma première soirée de jeu. Depuis je trouve le patch très intéressant malgré quelques ajouts à vomir.

Le moment Maïté

J’aime la bouffe. Mon gros défaut est que j’aime le fat mais pas mon corps. Mais de temps en temps, on se lâche un peu avec de bons burgers.

C’est donc avec mes amis Marine et Nunien, nous sommes allés au B (le nom c’est « Le B« ) juste avant Monuments Men. Ce restaurant, rue Jean-Jacques Rousseau, est vraiment chouette. Décoration cool, personnel super gentil, j’ai été très convaincu pour ma première fois. Le burger était top ! Les ingrédients se marient très bien, les frites sont une tuerie. Le gros hic c’était le prix : 15 balles pour un hamburger, même si c’est un restaurant, ça me fait un peu mal au cul. À faire de temps en temps sans aucun soucis.

 

Et le lendemain, la même garçon, mais chez Cook in Box. Sous l’impulsion de Docteur Paper et sa copine, nous avons pris un burger à emporter (seul choix car c’est un truck) et là ce fut la bifle ! BEST BURGER EVER! Je n’ai rien d’autre à dire, allez-y ! Placé Route de Vannes, ce couple fait 50 burgers par jour max et c’est une tuerie. Pour 6€70 ou 7€70 avec les frites (bonnes mais pas autant que celles du B), c’est excellent et pas cher. Que demande le peuple ?

Guide de survie au FIBD

Festival International Bande Dessinée FIBD 2014 Angoulême

À vrai dire, il m’est difficile de parler du festival car je ne connais pas le monde de la bande dessinée. Je lis des mangas et comics depuis 5-6 ans, les BD lues étant essentiellement constituées de Tintin et Astérix, le Festival International de la Bande Dessinée était pour moi une grande première. J’avais un peu peur d’être perdu parmi ce monde inconnu. Heureusement il n’en est rien.

Pour celles et ceux qui appréhendent peut-être ce genre d’événement, je tiens à vous rassurer : le festival est un exemple en terme d’organisation ! Si vous avez peur de la foule, ne soyez pas effrayé car le génie des créateurs est d’avoir séparé différents thèmes sous plusieurs chapiteaux montés pour l’occasion.

Comme vous pouvez le voir sur l’image précédente (cliquez dessus pour l’agrandir un peu), la ville d’Angoulême devient elle-même partie intégrante du festival. Et ça c’est génial ! C’est joli, ça permet de réguler le monde présent dans les différents endroits, ça profite aux commerçants, toute la ville fête les 4 jours de festival.

Cet espacement est aussi un sérieux défaut pour les chasseurs d’autographes par exemple. Comptez 10 bonnes minutes de marche (en mode tranquilou bilou) entre le 1 et le 5. Sur une journée, il vous sera très difficile voire impossible de tout voir.

FIBD 2014 - Photo 01 - Iron Man

Fort de mon expérience d’un jour et demi, je vais vous faire un petit résumé des choses à savoir et à prévoir pour profiter pleinement du FIBD :

  1. C’est pas cher ! Vraiment ! Environ 30€ pour les 4 jours (le tarif dépend si vous précommandez ou pas) ;
  2. Essayez de ne pas trop vous encombrer avec de gros sacs ou autres. En effet tous les sacs sont vérifiés aux entrées des chapiteaux ;
  3. Pensez à préparer sandwich et boissons pour le midi ;
  4. Prenez de bonnes chaussures car vous allez marcher !
  5. Prévoyez aussi le parapluie / poncho (faut pas oublier que ça se passe en janvier / février). Au niveau des vêtements, ne prenez pas de trucs super chauds : au sein des chapiteaux c’est une vraie fournaise ;
  6. Même le samedi, la circulation se fait sans encombre. À certaines heures, il se peut que les grosses bulles (surtout la 1 avec les gros éditeurs) soit prise d’assaut mais c’est jouable (environ 10 minutes de queue max) ;
  7. Soyez sûr(e) de ce que vous voulez voir / faire / dédicacer, surtout si vous y allez un seul jour ;
  8. Au niveau des dédicaces, soyez contient(e) que certains éditeurs vous obligent à acheter un livre avant de le faire signer. Ce n’est pas le cas pour Urban Comics par exemple ;
  9. Encore pour les dédicaces, ne vous y prenez pas non plus au dernier moment sous peine de vous faire refouler ;
  10. N’y allez pas pour les mangas, vous serez déçu(e) car il n’y a presque rien ;
  11. Par contre le comic commence à prendre une belle ampleur ;
  12. N’hésitez pas à aller faire un tour du côté des amateurs ou petits stands car il y a beaucoup de choses très intéressantes (bulles 4 et 5) ;
  13. Pas de règle 13 ;
  14. Économisez un peu avant de visiter le festival. Il y a énormément de choses trop cools à acheter ;
  15. Si vous comptez rester plusieurs jours et prendre un hôtel, gérez ça plusieurs mois en avance !

FIBD 2014 - Photo 02

Pour conclure, ce festival a été pour moi une grande surprise. J’y retournerai c’est sûr !

Enfin, je tiens à remercier mes copains de TechArtGeek chez qui vous trouverez des interviews d’artistes présents au FIBD.

Art to Play 3 : le salon nantais pop culture, manga et jeux vidéo

Art to Play 2013Depuis 3 ans à Nantes, aux alentours du mois de novembre, a lieu le plus gros rassemblement des amoureux de pop culture, manga, jeux vidéo et tout ce qui va autour.

Je ne vais pas tourner autour du pot, ce genre de salon n’était pas vraiment mon gros kiff. Depuis l’édition de l’année dernière puis mon passage à la Japan Expo / Comic Con cet été, j’apprécie de plus en plus ce type de conventions.

Je ne vais pas faire la liste complète de tout ce que vous pouviez retrouver sur le salon. Pour tout le reste et vous donner envie, il y a le site officiel. Je vais plutôt me contenter de vous faire part des choses que j’ai le plus aimé. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à écouter les 45 premières minutes de la Guilde du Mercredi où, avec mes potes, nous sommes revenus sur cette édition 2013.

La Guilde du Mercredi #10 by Laguildedumercredi on Mixcloud

 

Comme je le disais, je suis allé sur le salon avec mes potes de la Guilde, Marine, Nunien et JM (Jules n’a pas pu être présent [version officielle ^^]) voir ce qu’il en était. Constat rapide : c’est vachement mieux qu’en 2012. Dès le premier coup d’œil, nous avons remarqué que c’était mieux organisé mais aussi qu’il y avait vachement plus de choses ! Premier bon point pour les organisateurs !

Pour le reste pas grand chose à dire : la partie jeux vidéo était beaucoup plus fournie que la précédente édition. Bravo à 3 Hit Combo (bornes d’arcade et retrogaming) et Pix’n Joy pour ne citer qu’eux.

Dédicace John Lang

« Tout est mieux avec des haches ! »

Du côté des invités, la 501st Legion fait toujours effet. J’adore !! Sinon on avait encore et toujours le formidable Marcus. Pour l’avoir déjà vu plus d’une fois, j’ai donc réservé tout mon dimanche à la chasse aux nains. C’est donc avec une grande fierté (mais aussi beaucoup impressionné) que j’ai interviewé le grand John Lang, alias Pen of Chaos, le créateur du Donjon de Naheulbeuk !

Concernant les boutiques sur place, on retrouve toujours les mêmes mais avec quelques nouveautés. Il y a un peu plus de vendeurs de t-shirts / vêtements mais quasiment aucun ne vend d’articles orientés pure pop culture (SF, Fantasy, entre autres). J’y reviendrai à la fin.

Du coup, rien ne m’a vraiment tapé dans l’œil sauf un stand. Poils de Martre a donc retenu toute mon attention grâce à de chouettes illustrations. Étant fan absolu (voire pigeon) de tout ce qui touche à l’univers de Halo, je me suis donc procuré cette chouette illu du Master Chief.

Poils de Martre : Master Chief, Halo

On termine avec le meilleur. Il s’agit du village des artistes et plus particulièrement le stand de mes potes de TechArtGeek. Alors oui ce sont des potes mais objectivement c’était clairement l’un des stands le plus intéressant !

Créations de Lily et Arian Noveir (photo (c) Nunien)

J’ai rencontré beaucoup d’artistes qui m’étaient inconnus pour la plupart (je ne connais quasiment pas ce milieu) et ce fut franchement de très belles rencontres !

Il y avait donc Lily de Lily’s Factory, Arian Noveir, Paperwolvy (l’homme le plus calme de la Terre et qui n’a jamais faim) et le Docteur Paper (notre pote qui a fait les visuels de la Guilde par exemple).

Paper toys et autres créations du Docteur Paper (photo (c) Nunien)

 

paperwolvy

Paperwolvy fait du travail de ouf !

Photo artistes TAG

Ça se la raconte grave un artiste ! De gauche à droite : Paperwolvy, Lily, TDxxxx de la 501st, Arian Noveir et Docteur Paper.

Une très bonne édition pour le Art to Play 2013 donc ! De très chouettes rencontres mais aussi beaucoup d’amusement !

Il y avait beaucoup de choses à faire lors de ce week-end : concerts (dont celui du Naheulband), invités de choix, tournois JV, cosplay et j’en passe.

Je n’ai quasiment rien à redire. Si possible, ce serait bien qu’il y ait plus de choses en rapport avec la SF ou Fantasy voire les comics (une petite partie pseudo Comic Con serait cool). Je tiens juste à mettre les organisateurs en alerte : je pense que le hall utilisé est au maximum de ses capacités. Si vous attendez beaucoup plus de monde en 2014, veuillez changer d’endroits ! Et aussi s’il vous plait : virez les youtubeurs à deux balles qui sont là pour se toucher les boules (y avait juste Killer du 44 et Pokemon Master machin truc qui méritaient leurs places).

À l’année prochaine !