category

Coup de coeur 2011 : Catherine

catherine_ps3_test

Je vous avoue que je ne sais pas trop comment aborder le sujet car Catherine est vraiment un jeu hyper chelou. Le pire dans tout ça c’est que j’ai joué à un truc auquel je ne m’attendais pas !

Et ouais comme toujours, je ne regarde jamais tous les trailers, toutes les vidéos, etc. quand je suis attiré par un jeu (ou un film ou une fille) afin de ne pas être spoilé et de garder un semblant de surprise. Du coup quand j’ai lancé la galette et que j’ai vu ce qu’est réellement Catherine, je me suis posé plein de questions. En fait ça m’a fait pensé à l’époque où je lançais pour la première fois Assassin’s Creed et qu’on se retrouve avec Desmond dans la labo : « Putain ils ont pas gravé le bon jeu ces cons ?! Ah si … » On se retrouve donc à enchaîner des puzzles basés sur un système de grimpe apparemment connu dans le milieu jap.

Autre constat, Catherine n’est pas du tout un jeu basé sur le cul, loin de là. C’est plutôt une réflexion sur la crise de la trentaine et l’adultère. Ouiiiii l’adultère, ce vilain pêché est la base du jeu car Vincent (le héros) pécho Catherine alors qu’il est avec Katherine, bref c’est la merde, mais c’est bien là tout le message proposé par Atlus !

Alors autant le dire tout de suite : le jeu est dur ! Certes la version américaine s’est vue alléger car les japonais ont gueulé et le taux de suicides devenait plus haut que celui de France Télécom … Bien sûr il n’est pas insurmontable mais vous allez sûrement devenir chauve le temps de finir le jeu, soit environ 15 heures en normal.

Par contre sur ces heures, il faut en compter la moitié en cinématiques et phases de repos. En effet le jeu se découpe en plusieurs phases :

  1. Cinématiques dans divers endroits qui posent l’histoire.
  2. Phase dans le bar, le Stray Sheep, où l’on peut contrôler Vincent.
  3. Cauchemar dans lequel on joue pour résoudre les puzzles.
  4. Retour à la phase 1 jusque la fin.

Le plus gros défaut du jeu est qu’on est dans un schéma à la Kojima où l’on subit toutes les vidéos sans pouvoir faire quoi que ce soit. Merde, un peu d’interaction n’aurait pas fait de mal pour, je sais pas, influencer sur le cours de l’histoire. Seul le fait de répondre à certaines questions nous fait changer notre karma qui modifiera notre destin, dommage.

Malgré cela, je tiens à mettre en avant un super concept ! Chaque cauchemar contient un certain nombre d’épreuves. Entre chaque, on arrive sur un palier avec d’autres moutons et un confessionnal. Au sein de celui-ci quelqu’un nous pose une question et notre réponse changera la donne de l’histoire. Le truc cool vient des statistiques qui sont faites entre tous les joueurs du monde pour nous montrer comment la masse populaire a répondu et on compare nos réponses. Au moment où tu te retrouves dans la minorité, tu te trouves tout con et te poses des questions. Génial ^^

Je n’ai pas trop envie de continuer car sinon j’en dirai trop. Ce qui est sûr c’est que ce jeu est vraiment fun et totalement barré : une putain de bonne surprise quoi ! Je ne connaissais pas du tout Atlus à part des dires de Torog qui est un gros fan des Persona ; maintenant je rentre dans cette secte très fermée des Atlus addicts :)

Pour finir je tiens à dire que si vous voulez tenter l’aventure, découvrir un truc What The Fuck avec un système de gameplay bien foutu les potes, ben n’hésitez pas ! De plus le jeu sort dans notre contrée en février prochain juste avant la fête des namoureux :)

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>