Archives du mot-clé Survival

Walking Dead par Telltale Games

Test The Walking Dead: Saison 2 - Episode 1Chroniqueur bimensuel chez TechArtGeek, j’essaie depuis quelque temps à faire découvrir le jeu vidéo de maintenant via certains titres marquants. La semaine dernière je parlais donc de The Walking Dead, le petit chef d’œuvre de Telltale Games, afin de montrer le jeu vidéo sous son meilleur jour.

Jeu de dingue, ultra touchant, triste, violent, TWD est un titre qui touche. Malgré ses défauts (comme je le mentionnais dans mes précédentes critiques) il reste une valeur sûre et est un candidat parfait afin d’introduire madame Michou au jeu vidéo.

Lire ma chronique sur The Walking Dead chez TAG

category

The Walking Dead: Saison 2 – Episode 1. Digne suite ?

Test The Walking Dead: Saison 2 - Episode 1

J’ai l’impression d’être tombé dans un piège. Telltale Games ferait-il de bons jeux ? Réponses, révélations, coups de poignards !

Comme je le disais précédemment, The Walking Dead: Saison 1 est pour moi l’un des meilleurs jeux de 2012. Avec un début de The Wolf Among Us très prometteur, j’ai ensuite directement enchainé sur 400 Days, le DLC de la première saison de TWD. Me voilà maintenant en train de parler de la saison 2 de The Walking Dead et sachez-le, c’est de la bonne came !

Série Z

À l’instar de TWAU, il est difficile de se faire une vraie idée sur la qualité du titre. Comme à chaque fois, on ne peut jouer que 2 heures au premier épisode d’une série de 5. Malgré cette courte durée, Clementine va vraiment en chier !

Le héros du premier jeu, Lee, n’étant pas présent dans ce titre (spoil: car décédé dans le 1er), c’est au tour de Clementine de prendre le relais. J’avoue que j’avais très peur de ce changement. Telltale a réussi à nous faire avoir le même sentiment qu’avant : je voulais à tout prix protéger cette enfant fragile.

Grâce à Lee et aux autres personnages de la saison précédente (dont certains que l’on recroise), Clem a appris à se défendre et elle va en avoir besoin. The Walking Dead est une série où les ennemis ne sont pas les zombies mais les humains (grosse critique de la société individualiste actuelle). Et des connards, elle en va en croiser des tonnes !

Le fond et la forme

À vrai dire, TTG nous a livré un jeu digne de leur cahier des charges depuis 2 ans : le scénario nous tient en haleine tandis que l’on est en droit de crier sur le gameplay. Sorti un mois après The Wolf Among Us, je pensais que le studio aurait eu un peu de temps pour corriger le tir suite aux diverses critiques. Il n’en est rien.

C’est toujours aussi rigide d’y jouer à la manette, à croire que seul le combo clavier/souris est le mieux adapté à ces jeux. J’ai quand même l’impression qu’une aide (un genre de aimbot) a été ajoutée lors des QTE demandant de déplacer les sticks à certains endroits.

J’avoue parfois gueuler sur certains détails mais il faut avouer que parfois c’est très chiant. Heureusement, le jeu est mieux fini que la saison 1 qui proposait des bugs à gogo (jeu qui ne reconnaissant plus la manette lors des dialogues, etc.) On s’approche de plus en plus du sans fautes.

CONCLUSION : Les jeux The Walking Dead de Telltale Games sont toujours très prenants. Les histoires sont génialement bien écrites et le stress se fait sentir. Il est quasiment impossible de se fier à qui que ce soit. On peut regretter une maniabilité à la manette un peu foirée lors de certains QTE et l’impression d’avoir fait 400 Days pour rien (d’après le trailer du jeu, des répercussions du DLC se verraient dans l’épisode 2). Le gros défaut de ce jeu est que l’on tombe très vite en manque !

Tout comme The Wolf Among Us, je ne saurais que le conseiller. Par contre attendez peut-être la sortie des 4 autres épisodes pour vous faire un avis car la qualité pourrait baisser d’ici là, même si je n’y crois pas du tout.

Épisode 1 terminé en 2 heures. Jeu testé sur une version commerciale dématérialisée.

category

The Walking Dead: 400 Days – Coupe faim …

Test The Walking Dead: 400 Days

Après avoir kiffé le premier épisode de The Wolf Among Us, j’ai eu la méchante envie de rejouer à The Walking Dead – l’un des meilleurs jeux de 2012 pour moi – mais il fallait que je fasse le DLC 400 Days avant.

Prenant place parallèlement aux péripéties de Lee et Clementine, 400 Days est un DLC de la première saison du jeu de Telltale Games. On y suit plusieurs histoires de différentes personnes à divers moments et endroits. Le joueur a la possibilité de faire les histoires dans l’ordre qu’il veut, mais cela ne va rien changer au final.

DLC utile ou pour combler un vide ?

À vrai dire, je ne saurai répondre à cette question. Il est vrai que je l’ai acheté car j’avais envie de retourner dans ce sublime univers. Je savais que le jeu était axé sur d’autres personnages mais il y a un truc qui me gène dans la construction globale du jeu.

Le fait d’utiliser plein de petites histoires sur 2 heures de jeu nous empêche d’apprécier les personnages et de créer des liens affectifs comme il y avait eu avec Clementine et Lee. De plus, je ne sais toujours pas à quoi ce DLC sert ! J’ai fait le 1er épisode de la saison 2 et je ne vois toujours pas l’ombre d’une quelconque conséquence …

TTG nous promet que les choix seront utiles dans la saison 2, j’attends de voir. En attendant, on peut se dire que, comme d’habitude, certaines situations sont très fortes en émotions. Les situations stressantes arrivent très souvent et les choix s’avèrent vraiment cruciaux. The Walking Dead reste toujours un jeu à faire pour son scénario et non son gameplay approximatif.

CONCLUSION : Le jeu est toujours aussi chiant à prendre en main mais l’histoire est quand même très prenante. Pas l’ombre de sous-titres français alors que j’ai vu que normalement c’était disponible … et toujours pas de conséquences visibles dans la saison 2 (j’en parlerai bientôt). Ce DLC a presque le gout d’un mini jeu pour faire patienter et qui n’a franchement rien à faire avec la saison 1, cela aurait plutôt dû être un prologue de la saison 2 …

Difficile de ne pas conseiller ce DLC car sa qualité d’écriture est toujours là. Cependant faites un gros fuck à Telltale Games et achetez-le à moitié prix, soit 2,50€ !

DLC terminé en 2 heures. Testé sur une version commerciale dématérialisée.

category

The Last of Us – L’impression du jeu pas fini

The Last of Us

Encensé par la critique et par les joueurs, The Last of Us est le dernier chef d’œuvre de Naughty Dog. Tout le monde s’accorde à dire que ce jeu est une tuerie mais je pense qu’en poussant plus loin, il aurait pu être parfait.

The Last of Us est un jeu que je qualifierais d’aventure infiltration. Vous incarnez Joel qui a pour but d’emmener Ellie dans une ville de l’autre côté des USA. La planète a été ravagée par une pandémie transformant les humains en infestés : en gros c’est la merde.

Finish it

La première chose qui saute aux yeux est que l’on a entre les mains un jeu pas terminé, sorti à la va-vite. Vous aurez le droit à un nombre de bugs incalculables : mort sans ennemis, désynchronisation entre la vidéo et le son, hit box chelou, IA qui n’a rien d’intelligente, chargement de checkpoints non atteints, etc.

Le plus choquant est le comportement d’Ellie, la gamine qui nous accompagne durant l’aventure. Avez-vous déjà vu courir quelqu’un devant les ennemis sans qu’ils ne la remarquent ? Dans The Last of Us, les ennemis ne voient pas et n’entendent pas vos alliés ! Je trouve que c’est un énorme problème vis-à-vis de l’immersion dans un jeu basé sur la survie et l’infiltration. Après un Bioshock Infinite où Elizabeth avait un comportement logique et crédible face aux ennemis, le constat avec TLOU s’avère bof.

C’est mon choix

Du côté de l’histoire, pas grand chose à reprocher sauf peut-être le fait que le scénariste use et abuse de ficelles trop utilisées et téléphonées du cinéma américain.

Cependant, le truc qui m’aurait fait kiffer c’est un petit système de choix. Pas un truc à la Heavy Rain mais plutôt quelque chose de plus intelligent : à 2-3 moments j’ai ressenti l’envie de faire autrement que les décisions prises par le scénario.

Bien-sûr cela est très personnel. Toutes les personnes qui ont terminé le jeu pourront comprendre : à la fin je n’aurais pas fait ce choix ! D’où ma petite part de frustration …

The Last of Us - Ellie and clickers

Strip parodique mais illustrant parfaitement certains comportements de l’IA

The Last Words

Malgré ces quelques défauts, The Last of Us n’est absolument pas un mauvais jeu, c’est même certainement le meilleur de la PlayStation 3 et le plus beau jeu de la génération actuelle. La PS3 semble cracher ses poumons à certains endroits, surtout quand il y a beaucoup de végétations, il m’est arrivé de m’arrêter pour contempler le paysage.

Le couple Ellie et Joel est le deuxième point fort de ce jeu. On se prend à avoir un sentiment de protectionnisme envers cette fille encore trop jeune pour vivre ces horreurs. Comme expliqué plus tôt, son comportement étrange vient parfois casser ce sentiment mais vous vivrez quand même de moments forts à son côté. Mention spéciale lors du passage en hiver : ça faisait longtemps que je n’avais pas autant pris mon pied dans un jeu !

Et pourquoi avoir ajouté un mode multi inutile et inintéressant ? Tout ce budget gâché aurait pu être utilisé à améliorer et vraiment terminer le jeu. Dommage.