category

Zero Escape: Virtue Last Reward. Visual novel à posséder sur PS Vita

Zero Escape: Virtue Last Reward

Bien avant DanganRonpa, mon expérience des visuals novels se résumait à Anamnesis et celui-ci, Virtue Last Reward. Autant, le premier était sympa et vraiment réussi, surtout de la part d’amateurs, autant le second m’a mis une grosse baffe. Pour ce titre, tenez-vous bien, on tient encore une histoire bien perchée que seuls les Japonais savent faire.

Vous, Sigma, êtes un brillant étudiant et la veille du Noël 2028, vous êtes kidnappé. Vous vous réveillez dans une pièce, une sorte d’ascenseur, au côté d’une fille inconnue dénommée Phi. Pour sortir, il vous faudra résoudre une énigme. Phi n’aide pas trop, à vous de vous débrouiller et de trouver la combinaison du coffre contenant la clé pour sortir.

Une fois sortis, Sigma et Phi rencontrent 7 autres personnes : Dio, Alice, Luna, K, Tenmyouji, Quark et Clover. Personne ne se souvient de comment ni pourquoi ils sont là. Et comme DanganRonpa, un personnage loufoque va faire son entrée et va commencer à foutre le bordel. Prenant la forme d’un lapin tout mignon, Zero (c’est son nom) va expliquer aux 9 personnes qu’ils font parti d’un jeu : Le Nonary Game: Ambidex Edition.

Le principe est simple : chaque participant à une montre sur son bras gauche. Dessus il y a un nombre. Si celui-ci tombe à zéro, la personne meurt par injection létale via la montre Il est aussi possible de gagner des points via un mini jeu qui consiste à s’allier ou à trahir quelqu’un de bien précis. Le but du jeu est de gagner 9 points pour sortir du complexe dans lequel vous êtes tenu prisonnier.

Jsuis pas une balance !

Vous avez tous déjà vu cette scène dans un film ou une série ! Le dilemme du prisonnier repose sur un principe simple : prenez deux personnes suspectées de complicité de meurtre, toutes deux dans des pièces différentes. Les flics vous offrent un deal : vous deux coopérez, une remise de peine pour les deux ; vous balancez l’autre, vous sortez et l’autre prend cher ; enfin vous deux vous taisez mais faute de preuve vous restez un petit moment en prison. Le mini jeu cité plus haut se repose exactement sur ce principe.

Si les deux parties s’allient : ils gagnent 2 points chacun. Vous choisissez « alliance » et l’autre « trahison », vous perdez 2 points et lui en gagnent 3. Si tout le monde choisi « trahison », personne ne gagne de point.

Pour rappel, votre but est de sortir du complexe, de réunir 9 points. Le problème est que vous êtes en danger de mort mais pouvez-vous faire confiance à l’autre personne ? Pour cela vous allez apprendre à connaitre tous ces gens.

À l’aventure compagnons !

L’Ambidex Game – le mini jeu expliqué juste avant – est une part très importante de Virtue Last Reward mais ce n’est pas la seule. Pour rentrer dans les pièces permettant de voter, il faut, au préalable, récupérer deux cartes, une pour chaque partie. Ces cartes sont toutes planquées dans des coffres à combinaisons inconnues où seule la résolution d’énigmes vous permettront de connaitre. Ces différentes phases se font avec différentes personnes choisies en fonction d’un embranchement que vous prenez dans le scénario.

Ce système de choix plutôt bien foutu permet de choisir avec quels personnages continuer l’aventure. En gros, à certains moments, on vous demandera de passer à travers une porte parmi trois. En fonction de ce choix ce sera une personne différente qui vous accompagnera. Et attention car ce sera contre cette même personne que vous jouerez à l’Ambidex Game !

Ce choix fait, le jeu passe dans un mode à la Point & Click à l’ancienne avec des énigmes pour découvrir la combinaison du coffre (coffre contenant les cartes d’accès à la salle du vote pour rappel). Ces petits jeux sont pour la plupart assez faciles. Par contre il y en a certains très retors qui demanderont peut-être à s’y prendre plusieurs fois. N’hésitez pas à prendre votre temps, rien n’est chronométré.

Jeu BAC+5

Pas besoin d’avoir fait de hautes études pour comprendre certains principes du jeu cependant il intègre pas mal de concepts scientifiques. Nous avons vu le dilemme du prisonnier plus tôt mais ce n’est pas le seul ! On peut aussi citer, entres autres, l’expérience du Chat de Schrödinger, les Trois lois de la robotique ou les multivers.

Tout cela pourrait paraitre extrêmement compliqué voire inutile mais ce n’est pas le cas. Tout est très bien expliqué et surtout crédible. Les auteurs n’ont pas ajouté des théorèmes juste pour se la raconter. Le concept de multivers est, selon moi, le mieux exploité.

Une petite partie des choix, présentant le multivers du jeu.

Pour faire simple, à chaque fois que vous choisissez de traverser une porte et non l’autre, cela crée un nouvel univers parallèle. Idem après un vote lors de l’Ambidex Game. Le jeu tire profit du théorème du multivers car vous aurez la possibilité de revenir plus tard au moment du choix et d’en faire un autre. Et le truc de méga ouf et que vous, joueur / joueuse, vous vous souvenez de ce qu’il s’est passé précédemment, et Sigma a la capacité de « voir » à travers ses différents lui. Perso j’ai trouvé que c’était un élément scénaristique assez ouf ! :)

To be continued (?)

Grosse surprise que ce Zero Escape: Virtue Last Reward ! Je n’aurais jamais imaginé un visuel novel me scotcher autant ! Avec des personnages tous très bien écrits et complexes, l’équipe de Spike Chunsoft a fait du très très bon travail. Comme ça, le jeu ne parait pas très excitant mais franchement vous allez vous surprendre à vouloir toujours en savoir toujours plus sur les personnages et sur nos mystérieux geôliers.

Sur la technique, pas grand chose à dire comme à chaque fois pour ce genre de jeu. Les dessins sont très jolis et les personnages sont bien rendus : ils sont animés et non statiques / dessinés comme DanganRonpa. Les doublages japonais sont tops mais attention, le jeu n’est disponible qu’en Anglais sous-titré.

Avis aux chasseurs de trophées ou joueurs avides de complétude : connaitre l’intégralité de l’histoire, la finir à 100%, c’est le platine ! Il s’agit donc de mon premier platine car j’ai voulu tout savoir.

Un visuel novel de ouf ! Avec DanganRonpa, la PS Vita détient deux jeux d’exception avec des durées de vie folles : 30 heures de moyenne. Le jeu précédent, 999 est désormais disponible sur iOS (non disponible en France avant car la 3DS est zonée), je vais me le faire bientôt ! Et j’espère franchement que le créateur de la série va se mettre sur le 3è titre sous peu !

Jeu terminé à 100% en 33 heures. Trophée platine débloqué. Testé sur une version commerciale dématérialisée et récupérée avec le PS+

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>